Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Conseils thérapeutiques, témoignages, news, sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre quotidien et aller toujours plus loin dans les résultats et la performance

COMMENT AGIR CONTRE CE FLÉAU QU’EST L’ARTHROSE ?

COMMENT AGIR CONTRE CE FLÉAU QU’EST L’ARTHROSE ?

L’arthrose touche aujourd’hui près de 9 à 10 millions de français. C’est la 1ère cause de consultations après les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés. Elle apparaît après 40 ans et se généralise après 65 ans.

 

En tant que Masseur-Kinésithérapeutes, nous sommes donc quotidiennement confrontés aux douleurs articulaires arthrosiques de nos patients.

 

Les articulations principalement touchées sont les cervicales et les lombaires (entre 70 et 75 %), le genou (40%), le pouce (30%), la hanche et la cheville (10%) et les épaules (2%).

Les cas d’arthrose du genou et de la hanche ne sont pas les plus fréquents, mais ils restent les plus invalidants au quotidien.

 

Dans cet article, nous nous intéresserons au cas précis de la gonarthrose, raison de consultation très fréquente de nos patients.

 

Les localisations de l'arthrose au niveau du genou :

 

  • L'arthrose fémoro-tibiale est la plus fréquente (45 à 50 % des cas), le compartiment fémoro-tibial interne étant plus souvent atteint que le compartiment externe. Elle peut être due à une déviation de l'axe mécanique de la jambe.

  • L'arthrose fémoro-patellaire est présente dans 35 % des cas. Elle concerne des personnes plus jeunes, faisant suite à un traumatisme ayant endommagé le cartilage ou à une instabilité de la rotule (malformation osseuse ou déséquilibre musculaire).

  • L'arthrose fémoro-patellaire est associée à une arthrose fémoro-tibiale dans 15 à 20 % des cas.

 

LA GONARTHROSE : UNE MALADIE QUI S'ÉTEND À TOUTE L'ARTICULATION

L'arthrose commence par une détérioration du cartilage articulaire puis évolue vers l'atteinte de toutes les structures de l'articulation, en particulier de l'os situé sous le cartilage.

L'arthrose est une maladie à part entière, déclenchée par un excès de pression sur le cartilage. Des fragments du cartilage fragilisé se détachent dans la cavité articulaire, comme des grains de sable. La membrane synoviale devient discrètement inflammatoire.

Les douleurs de l'arthrose ne proviennent pas du cartilage endommagé, car il n'est pas innervé, mais de l'atteinte de toute l'articulation qui aboutira à une synovite qui correspond à l’inflammation de l’enveloppe de l’articulation.

COMMENT AGIR CONTRE CE FLÉAU QU’EST L’ARTHROSE ?

COMMENT AGIR ?

 

Il y a deux orientations thérapeutiques à engager pour soulager un patient atteint d’une gonarthrose :

 

  • la voie rééducative avec comme but une décharge des contraintes causant cette gonarthrose

  • la voie physiothérapique

               

La voie rééducative consiste à tonifier les chaines musculaires correctrices de la contrainte (chaine musculaire postérieure dans le cas d’une gonarthrose fémoro-patellaire p.ex.), et à assouplir les chaines musculaires contraignantes (assouplissement de la chaine antérieure dans l’exemple précité).

 

Mon expérience de plus de 17 ans au contact quotidien de sportifs de haut-niveau et de mes patients au cabinet m’a amené à chercher l’outil le plus performant en physiothérapie. Mes recherches m’ont mené à choisir le traitement de type radiofréquence monopolaire à 448kHz (seule fréquence validée scientifiquement pour son efficacité).

 

Des études ont prouvé qu’à 448 kHz, INDIBA stimule la régénération des cellules souches et les chondrocytes (cellules impliquées dans la formation du cartilage) qui augmentent la prolifération cartilagineuse

 

Il s’avère que le seul outil de radiofréquence ayant cette précision de fréquence est la Técarthérapie INDIBA*.

 

La voie physiothérapique quant à elle, se fera par l’utilisation des 2 modes de traitement de l’outil INDIBA* : capacitif et résistif.

 

COMMENT LA RADIOFREQUENCE A 448kHz AGIT-ELLE?

 

En 1ère intention on interviendra surtout sur la douleur en utilisant les qualités anti-inflammatoires de ce type de courant.

 

Cf étude de Kumaran B et Watson T. Le traitement utilisant la radiofréquence monopolaire résistive / capacitive à 448kHz soulage la douleur et améliore la fonctionnalité du genou chez les patients souffrant d’arthrose du genou : essai contrôlé et randomisé. Kinésithérapie 2018

 

Un des grands intérêts de ce courant à 448kHz est qu’il peut être utilisé indépendamment, mais aussi être intégré à notre thérapie manuelle, cœur de notre métier.

 

Ainsi, INDIBA permet de :

 

  • Relancer les échanges cellulaires

  • Diminuer la douleur

  • Améliorer l’oxygénation et la trophicité tissulaire

  • Accélérer le métabolisme

  • Diminuer l’inflammation

  • Augmenter le volume et l’intensité du flux sanguin

  • Accélérer la cicatrisation

 

Le genou sera mobilisé en passif et en actif en y associant le courant en mode résistif.

 

Ensuite, on pourra éventuellement utiliser les outils de fasciathérapie développés par INDIBA* pour avoir une action globale sur la chaine antérieure du membre inférieur.

 

Enfin, la séance sera conclue par un « retour au calme » du tissu en mode capacitif.

 

Le tissu cartilagineux ayant de faibles capacités de régénération spontanée, cet outil permettra également d’obtenir de bons résultats sur cet aspect :

 

en effet, les études en cours laissent à penser que l’application sur l’articulation du courant de radiofréquence monopolaire à 448kHz a un impact sur la régénération du cartilage lésé.

 

Cf étude Hernández-Bule ML, Trillo MÁ, Martínez-García MÁ, Abilahoud C, Úbeda A (2017) Chondrogenic Differentiation of Adipose-Derived Stem Cells by Radiofrequency Electric Stimulation. J Stem Cell Res Ther

 

 

CONCLUSION

 

Les qualités du courant de radiofréquence monopolaire à 448kHz dans le traitement de l’arthrose et plus précisément ici, dans le traitement de la gonarthrose sont indéniables

L’intérêt de l’outil INDIBA* est qu’il s’associe à  l’arsenal thérapeutique manuel du masseur-kinésithérapeute, ce qui permet d’être encore plus rapides et efficaces dans le rétablissement des patients.

 

« On ajoute la technologie à notre toucher !!! ».

Cédric Daniel, Kinésithérapeute E3 Santé Sport - Strasbourg (67)

Cédric Daniel, Kinésithérapeute E3 Santé Sport - Strasbourg (67)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article