Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Conseils thérapeutiques, témoignages, news, sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre quotidien et aller toujours plus loin dans les résultats et la performance

L’EFFET DE LA RADIOFRÉQUENCE A 448 KHZ DANS LE TRAITEMENT DES PATHOLOGIES DE L’APPAREIL REPRODUCTEUR FÉMININ : POLYPE ENDOMÉTRIAL ET ENDOMÉTRIOME OVARIEN

L’EFFET DE LA RADIOFRÉQUENCE A 448 KHZ DANS LE TRAITEMENT DES PATHOLOGIES DE L’APPAREIL REPRODUCTEUR FÉMININ :  POLYPE ENDOMÉTRIAL ET ENDOMÉTRIOME OVARIEN

OBJECTIFS

Polypes endométriaux

L’endomètre recouvre la paroi interne de l’utérus. Sa croissance excessive peut provoquer la formation de polypes. Les polypes sont des excroissances en forme de doigt qui adhèrent à la paroi de l’utérus. Leur taille est variable ; ils peuvent être de petite taille comme une graine de sésame ou aussi grands qu’une balle de

golf. Il peut y avoir un ou plusieurs polypes.

La cause de la formation des polypes n’est pas clairement identifiée. En revanche, on sait qu’ils ont tendance à se développer en cas d’augmentation du taux d’oestrogènes dans le corps.

La plupart des polypes endométriaux ne sont pas cancéreux. Environ 5 % peuvent être cancéreux ou précancéreux. Très souvent, ces polypes ne s’accompagnent d’aucun symptôme. Si des symptômes apparaissent, on peut observer : des saignements menstruels irréguliers ou imprévisibles ; des saignements menstruels prolongés ou abondants ; des saignements entre les règles ; des problèmes de fertilité.

Afin d’établir le diagnostic de polype endométrial, on réalise les techniques diagnostiques suivantes : échographie transvaginale (ultrasons) ; hystéroscopie ; biopsie de l’endomètre ; hystérosonographie : un type d’ultrasons spécialisé ; un liquide est injecté dans la cavité utérine lors de l’application des ultrasons.

En raison d’un faible risque de développer un cancer, on procède généralement à la résection des polypes. En général, une hystéroscopie est pratiquée. Outre le faible risque de développer un cancer, les polypes endométriaux peuvent rendre difficile la survenue d’une grossesse ou le maintien de la grossesse.

 

Endométriome ovarien

L’endométriome est un kyste ovarien formé de tissu endométrial, contenant un liquide épais à l’aspect dense et de couleur café très foncé, parfois visqueux ; la paroi du kyste est épaisse et composée de tissu fibreux. Ce tissu est généralement sous stimulation hormonale et la douleur intermittente est liée aux règles. Les causes de la survenue d’endométriomes dans l’ovaire restent inconnues.

La présence d’un endométriome ovarien peut être suspectée si la patiente présente l’un des symptômes suivants : douleur pelvienne ; dysménorrhée ; dyschésie ; dyspareunie ; hémorragie utérine anormale ; stérilité ; cycles de constipation/diarrhée : accompagnés d’une sensation d’abdomen « enflammé », de nausées ; douleur lombaire irradiant dans les jambes.

Afin d’établir le diagnostic, une échographie transvaginale est utilisée. L’image d’endométriome est caractéristique ; toutefois, elle peut parfois être confondue avec un corps jaune de l’ovaire.

Le traitement médical est symptomatique, consistant généralement en l’administration de : antiinflammatoires

non stéroïdiens ; progestatifs ; androgènes.

Le traitement chirurgical peut être effectué par exérèse, vaporisation au laser ou électrocoagulation.

 

Notre objectif concernant le traitement par radiofréquence 448 kHz INDIBA® est d’aider l’organisme à normaliser le tissu endométrial, à éliminer la fibrose et à réabsorber les kystes

 

MATERIEL ET METHODE

 

Un appareil de radiofréquence à 448 kHz INDIBA activ8* a été utilisé.

Entre le 16 août 2016 et le 20 septembre 2016, la patiente a réalisé une séance de traitement par semaine de 30 minutes, soit 6 séances au total. Le protocole de traitement a été le suivant :

                • CAP 5 min IAS 7-8

                • RES 20 min IAS 7-8

                • RES 5 min IAS 0

La plaque de retour a été placée au niveau de la zone des ischions (patiente en position assise) et les électrodes ont été appliquées sur la zone abdominale basse (entre les épines iliaques antérosupérieures [EIAS]).

L’EFFET DE LA RADIOFRÉQUENCE A 448 KHZ DANS LE TRAITEMENT DES PATHOLOGIES DE L’APPAREIL REPRODUCTEUR FÉMININ :  POLYPE ENDOMÉTRIAL ET ENDOMÉTRIOME OVARIEN

ANALYSE DES DONNÉES / RÉSULTATS :

L’échographie transvaginale de diagnostic (initiale) montrait un endométriome ovarien mesurant 52,4 mm (A) et 39,8 mm (B), ainsi que 2 polypes endométriaux de 16 et 11 mm (fig. 1, 2 et 3).

La dernière échographie transvaginale effectuée le 20 septembre 2016 après 6 séances de radiofréquence à 448 kHz montre une zone kystique de 21,1 mm (A) et 15,7 mm (B), présentant une seule formation de 7,3 mm (fig. 4 et 5). En outre, la patiente rapporte une réduction de la douleur et de la durée des saignements lors des dernières règles.

La tolérance au traitement a été bonne ; aucun effet subjectif indésirable n’a été rapporté.

 

CONCLUSION

Cette étude a démontré l’efficacité du traitement par radiofréquence à 448 kHz par INDIBA® activ dans le traitement contrôlé d’une patiente présentant un endométriome ovarien et un polype endométrial, objectivée par un contrôle échographique.

La tolérance au traitement a été bonne.

Bien que le traitement ait été de courte durée, soit seulement 6 séances, ce cas témoin nous indique que le traitement de ces pathologies de l’appareil reproducteur féminin peut être réalisé avec succès avec un appareil de radiofréquence.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article