Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Conseils thérapeutiques, témoignages, news, sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre quotidien et aller toujours plus loin dans les résultats et la performance

Du travail curatif au préventif : prise en charge d’un athlète de haut niveau (waterpolo) sur une pathologie de l’épaule

Du travail curatif au préventif : prise en charge d’un athlète de haut niveau (waterpolo) sur une pathologie de l’épaule

Le cas clinique

Enzo Khasz, 24 ans, sportif de haut niveau et joueur de water-polo évoluant en Equipe de France (poste de défenseur) depuis la saison 2009/2010 et en club au Pays d’Aix.

Venu consulter Marc Givron en 2017, se plaignant de douleurs aigües à l’épaule droite (droitier) lors de chaque sollicitation dans son sport, notamment les passes et les tirs. Enzo ressent cette douleur depuis plusieurs saisons (chronique), plus ou moins prononcée en fonction de l’intensité des entrainements et matchs.

 

A l’imagerie médicale :

  • Tendinopathie du sous-épineux avec fine fissuration longitudinale (16.5 mm de long)
  • Tendinopathie non calcifiante et non fissulaire du sus-épineux
  • Conflit sous-acromial : soulèvement douloureux du ligament acromio-coracoïdien par le passage de la coiffe

 

Les incidences

  • Algiques : forte douleur à chaque mouvement
  • Fonctionnelles : tensions et limitation d’amplitude de mouvement

 

Les objectifs 

  • Le repos est fortement conseillé mais les objectifs se font sentir : récupérer au plus vite pour réintégrer l’Equipe de France, avec l’échéance des Championnats du Monde l’année prochaine (et à long terme, Paris 2024).
  • Une fois la lésion traitée, insister sur le travail préventif tout au long de la saison et s’adapter en fonction de l’intensité de son sport. Anticiper et éviter une complication ou nouvelle pathologie.
Du travail curatif au préventif : prise en charge d’un athlète de haut niveau (waterpolo) sur une pathologie de l’épaule

Le traitement avec la thérapie cellulaire INDIBA

Traitement avec INDIBA 2 à 3 fois par semaine en phase aiguë et subaiguë puis 1 fois par semaine en phase de normalisation et prévention.

 

Travail curatif :

  • Réduction de la douleur et de l’inflammation
  • Biostimulation cellulaire : possibilité de traiter tout de suite en non-thermique
  • Relâchement de la contracture et mobilisation douce

Séances de travail avec INDIBA en Capacitif surtout (IAS 1-2) pendant 10 à 15 minutes. Massage au niveau de l’ensemble des muscles adjacents de l’épaule, omoplate et nuque.

Petit à petit, augmentation de la puissance pour favoriser la vascularisation et l’apport en oxygène pour une régénération tissulaire. Le traitement se fait en Capacitif puis Résistif surtout (IAS 4-5) avec un effet thermique moyen.

 

Travail préventif :

  • Obtenir la fonction complète de son épaule
  • Décontracturer toute la zone de la nuque, omoplate, coiffe des rotateurs

Séances de travail sur le ventre pour mobiliser surtout les trapèzes/omoplates ou bien assis pour un travail sur le dessus de l’épaule.

Mode Capacitif pour assouplir la zone puis atteindre les plans plus profonds en Résistif autour du sus-épineux, sous-épineux et subscapulaire.

 

L’intérêt de la thérapie cellulaire d’INDIBA

  • Gain de temps : action cellulaire directe qui permet de pouvoir traiter tout suite en athermie sans attendre la réduction de l’inflammation
  • Pouvoir avec un seul appareil traiter le patient tant en phase aiguë qu'en entretient et ce même si les objectifs ont évolué. Les modes de traitement évoluent en même temps que la pathologie et que le but de la séance.
Du travail curatif au préventif : prise en charge d’un athlète de haut niveau (waterpolo) sur une pathologie de l’épaule

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article