Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Thérapie Cellulaire Active INDIBA

Conseils thérapeutiques, témoignages, news, sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre quotidien et aller toujours plus loin dans les résultats et la performance

"Intérêt de la radiofréquence (technologie INDIBA) dans le cas du syndrome de Parsonage-Turner"

"Intérêt de la radiofréquence (technologie INDIBA) dans le cas du syndrome de Parsonage-Turner"

Qu'est-ce que le syndrome de P-T ?
Aussi appelé névralgie amyotrophiante, le syndrome de Parsonage-Turner est une atteinte neurologique du plexus brachial associée à une forte douleur et suivie d'une paralysie ainsi que d'une amyotrophie d'un ou plusieurs muscles.


Les causes de la névralgie amyotrophiante ne sont pour le moment pas prouvées scientifiquement mais par ailleurs, il semblerait qu'il y ait certaines circonstances potentiellement favorables à l'apparition de la maladie comme des traumatismes, des infections ou encore des vaccinations permettant éventuellement d'évoquer une origine immunitaire. De plus, dans certains cas, il se peut qu'une prédisposition génétique (1) puisse être en cause dans l'apparition de cette pathologie.

Concernant l'épidémiologie, cette pathologie n'est pas rare et touche en moyenne deux fois plus leshommes que les femmes et a une incidence de 1,5 / 100 000 (1). La maladie se présente dans un premier temps par une vive douleur localisée au niveau de l'épaule puis dans un second temps par une paralysie musculaire suivie d'une amyotrophie musculaire (2).
Le diagnostic du syndrome de Parsonage-Turner fait suite le plus souvent à une anamnèse ainsi qu'à des diagnostics différentiels (1). On réalise notamment une IRM afin d'exclure toute atteinte neurologique locale comme par exemple une rupture du plexus brachial (2) et grâce à un électroneuromyogramme on va pouvoir obtenir des renseignements sur les muscles touchés permettant de démontrer si il y a une atteinte axonale aiguë.

Il n'existe pas encore de traitement spécifique au syndrome de Parsonage-Turner mais suivant l'avancée de la maladie on va indiquer différents traitements. En effet, lorsque la pathologie est  dans la phase douloureuse on va plutôt prescrire des analgésiques afin de diminuer la douleur et dans un second temps, l'objectif du traitement consistera à limiter au maximum la fibrose, la perte musculaire et la perte articulaire grâce à des massages et de la rééducation.

"Intérêt de la radiofréquence (technologie INDIBA) dans le cas du syndrome de Parsonage-Turner"

Qu'est-ce que la radiofréquence (technologie INDIBA) ?
Apparue il y a plus de 34 ans, la radiofréquence prend une place de plus en plus importante dans la kinésithérapie en complément du massage manuel. Aussi appelée Transfert d'Energie Capacitive et Resistive (TECAR), la radiofréquence est une technique non invasive consistant en l'émission d'un courant de radiofréquence monopolaire de 448 kHZ provoquant une stimulation en profondeur de la cellule. Elle agit notamment au niveau musculaire, ligamentaire, osseux ainsi que tendineux (3).
La radiofréquence a 3 modes d'action différents : elle peut agir en athermique, en thermique et en hyperthermique et l'on peut également faire varier la puissance. L'utilisation de ces différents modes produit des effets variables.
Le mode athermique provoque une biostimulation cellulaire. En effet il a été prouvé que la fréquence de 448 kHZ suffisait pour créer un mouvement ionique intracellulaire permettant ainsi de réequilibrer le potentiel électrique à l'origine du bon fonctionnement cellulaire. De plus, ce mode permet d'augmenter de près de 25% la prolifération des cellules souches (4).
Ajoutés à cela les modes thermique et hyperthermique entraînent une augmentation de la chaleur par effet Joule ce qui provoque une vasodilatation ainsi qu'une augmentation du métabolisme cellulaire permettant d'activer les processus fibrolytiques à puissance élevée.

Hernandez-Bule et Hall ont démontré que l'augmentation du métabolisme cellulaire ajouté à une augmentation d'apport en O2 (3) induisait une augmentation de la régénération cellulaire permettant ainsi de faciliter par la libération de protéines et d'hormones la cicatrisation des zones lésées.

"Intérêt de la radiofréquence (technologie INDIBA) dans le cas du syndrome de Parsonage-Turner"

En quoi peut-on l'intégrer au traitement du syndrome de P-T ?
Le plus souvent dans le cas du syndrome de Parsonage-Turner les patients souffrent de paralysie ou/et de paresthésie des muscles innervés par le nerf touché. Les muscles sont donc sujets à la fibrose et sont très contracturés. De plus ils ont souvent des douleurs associées à leur pathologie.

La technologie INDIBA peut être intégrée au traitement pour ses effets anti-fibrosants et décontracturant ainsi que pour ses effets analgésiques.
Par ailleurs, le nerf étant touché, il faut pouvoir entretenir la gaine de repousse pour qu'il ait le plus de facilité à se régénérer. La radiofréquence est donc utile pour ces différents points.

En tant qu'étudiante en 1° année, quelles améliorations ai-je pu ressentir chez un patient atteint de P-T ?
Lors de mon premier stage en tant qu'étudiante kinésithérapeute, j'ai rencontré un patient atteint du syndrome de Parsonage-Turner. Ce patient était atteint au niveau de la racine C7 et avait essentiellement le muscle triceps brachial et le pectoral de touchés. J'ai rencontré ce patient en début de traitement et mon rôle a été de le prendre en charge au niveau des massages avec la technologie INDIBA.
Lors du premier massage associé à la technologie INDIBA j'ai pu ressentir que les pectoraux, le biceps, le triceps ainsi que les muscles de l'avant-bras gauche étaient très contracturés et le massage fut très douloureux pour Mr X.

Quelques jours plus tard Mr X est revenu au cabinet pour subir une seconde séance de radiofréquence. Cette fois-ci, il avait l'avant-bras beaucoup moins contracturé mais son petit pectoral était lui très contracturé et très sensible à la palpation. J'ai donc appliqué la technologie INDIBA associée à un massage manuel sur tout son membre supérieur gauche avec une insistance supérieure au niveau de son petit pectoral ainsi que sur le muscle grand dorsal et deltoïde.


A la troisième séance de radiofréquence, j'ai senti les muscles de Mr X beaucoup plus relâchés excepté le petit pectoral qui était toujours contracturé mais moins qu'à la dernière séance. De plus, il ne ressentait plus de douleurs.


Pour la dernière séance de Mr X, j'ai réalisé un bilan intermédiaire musculaire, nerveux et sensitif. A cette dernière séance de radiofréquence, j'ai pu ressentir une nette diminution des contractures, une diminution de la douleur et Mr X a exprimer ressentir une contraction de son triceps.

Suite à l'application de la technologie INDIBA associée à un massage manuel, j'ai pu me rendre compte que c'était un incroyable complément au massage manuel, permettant d'agir autant en surface qu'en profondeur et ayant un effet plus rapide que le massage manuel. Les différents effets de la technologie INDIBA peuvent donc permettre d'améliorer le traitement et la rééducation du syndrome de Parsonage- Turner dans le cas de Mr X.

1. Pr. SEROR, La Lettre du Neurologue Nerf & Muscle • Vol XIII - n° 1 - janvier 2009
2. Dr. KOLEV, Parsonage-Turner syndrome • Orphanet Encyclopedia - juin 2004
3. HERNÁNDEZ-BULE, Paino CL, Trillo ma, Úbeda A. Electric stimulation at 448 kHZ promotes
proliferation of human mesenchymal stem cells, Cells physiol Biochem - 2014 - 34:1741-1755
4. Mathias WILLAME, Intêret de l'utilisation de la technologie INDIBA dans les pathologies musculosquelettiques, Kinéactu • n°1401 • Jeudi 16 janvier 2015
5. JULIA, GASQ, VAUCHER, DUPEYRON,PERREY, La peau en médecine du sport : une interface aux intérêts multiples, éd Sauramps médical, 2015 → Mathias WILLAME, Place de la peau dans le massage thérapeutique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article